Réalités de la maladie mentale en Afrique de l’ouest

Réalités de la maladie mentale en Afrique de l’ouest

La maladie mentale est un mal qui touche toutes les régions du monde mais le quotidien des malades mentaux et les méthodes pour en guérir ne sont pas toujours les mêmes. Nous nous intéressons ici au cas ouest-africain qui, au demeurant, est préoccupant.

La maladie mentale en Afrique de l’ouest: un constat écœurant

 

La situation du malade mentale en Afrique de l’ouest est déplorable. Pour s’en convaincre, il suffit de se rendre dans certains camps de prières, chez des féticheurs ou autres guérisseurs traditionnels, dans les rues des villes, dans les villages:

un malade mental

un malade mental enchaîné en brousse

le malade mentale est traité comme un animal, battu, soumis à des jeûnes contre son gré, enchaîné sous les intempéries.
Les soignants sont pour la plupart des « médecins du néant » et ils contribuent souvent à empirer la situation du malade. Pourquoi continuer à se fier à ces escrocs qui offrent de faux espoirs ? Que de familles dépouillées! Que d’espoirs ruinés! Que de déceptions bâties et consolidées!
Ces escrocs sont convaincants, même très convaincants, à les écouter, mais en fait, ils alignent les paroles mielleuse pour eux-mêmes tout en soumettant familles et malades à un joug qu’ils n’oseraient porter eux-mêmes. Il faudrait même enseigner les rudiments de l’humanitaire à ces individus faits pour ruiner et faire souffrir.

Ce drame est ancré dans la tradition africaine du coup, il n’est pas rare de voir des personnalités recourir aux services de ces soi-disant « soignants ».

Visage peu reluisant d'un autre malade

Visage peu reluisant d’un autre malade

La tradition est forte en Afrique, comment la remettre en cause et convaincre la multitude d’avoir un esprit critique? Et même si les camps de prières ne sont pas issus directement de la tradition, ils ont réussi à s’y intégrer, profitant de la naïveté des populations désemparées dans la quête de la guérison de leur malade.
Une chose est sûre : il faut faire quelque chose.

Comment mettre fin à un tel mal?

Les responsables de cette situation chaotique sont aussi les autorités qui ne font pratiquement rien pour réprimer ces comportements et proposer une voie viable et à portée de main pour aider les familles.
Il s’y trouve aussi un problème de communication pour dénoncer et mettre à découvert les pratiques inhumaines dont les malades sont victimes.
L’Association Saint-Camille est un cas qui peut faire école (Voir Voir la mission de l’ONG).

Si ailleurs, on est ligoté, torturé en dedans et en dehors, à la Saint Camille, on trouve fréquemment des malades se livrant à la joie que leur permet leur nouveau bonheur: la stabilité grâce aux soins psychiatriques modernes.

Malades mentaux stabilisés chantants à la Saint Camille

Malades mentaux stabilisés chantants à la Saint Camille

L’Association Saint-Camille a séduit pas mal de familles grâce à des résultats satisfaisants.

Les soins modernes ne sont peut être pas la solution idéale car ils n’offrent pas une guérison totale de sorte à affranchir les malades des médicaments comme le souhaitent de nombreuses familles. C’est un traitement à long terme dans la plupart des cas et, une chose est sûre c’est beaucoup mieux que le calvaire de nombreux malades ailleurs. A écouter les malades, on peut comprendre leur joie d’être à la Saint-Camille, loin des tortures desquelles ils ont été délivrés. Au moins là, ils ne sont ni liés, ni battus, ni privés de nourriture et leurs familles ne sont pas non plus accablées par des dépenses, des sacrifices. Car il faut le comprendre, beaucoup de familles se font ruiner dans des camps de prières, chez des guérisseurs traditionnels avant de se rendre à l’évidence et opter pour des soins modernes dans un centre Saint Camille. D’autres agissent par ignorance pendant que d’autres sont à la recherche d’une guérison immédiate pour ne plus suivre un traitement à long terme.
Nous n’allons pas tout réduire à l’Association Saint-Camille mais nous invitons toutes les familles à se tourner vers les soins psychiatriques modernes pour leurs besoins en matière de stabilisation de leur patient. C’est une voie fiable qui peut être conseillée à n’importe quelle famille dans le besoin.
Dans des États en Afrique de l’Ouest se trouve des hôpitaux psychiatriques, mais la rareté de ces établissements et les coûts exorbitants, rendent ces hôpitaux peu fréquentables et même impopulaires auprès d’une population majoritairement pauvre d’où la nécessité d’une politique sociale dans les soins psychiatriques. L’Association Saint-Camille s’est bâtie une renommée grâce à ces aides de personnes généreuses qui ont compris que le malade mentale a besoin de secours et ce secours elle leur en apporte selon leur moyen.

A retenir…

La santé mentale mérite une attention particulière, le malade mentale étant un danger pour lui-même et aussi pour la société. C’est le cas de personnes qui ne peuvent s’en sortir d’eux-mêmes: ils ont besoin de nous, ils ont besoin de vous. Nous pouvons les soutenir d’une manière ou d’une autre (Exemple: financer des soins, sensibiliser les populations, plaider auprès des autorités, etc.). N’ayons pas honte de les approcher, n’ayons pas peur d’eux, ne les ignorons pas non plus: dans notre quête de bonheur ne les oublions pas; car nous sommes leur porte de sortie même s’ils l’ignorent. La situation du malade mental en Afrique de l’ouest nous interpelle.


Leave a Reply

*

Recherche sur ce site :