Echos du centre de Tokan

Echos du centre de Tokan

Bref résumé du vécu du mois de juillet 2019

Vu le quotidien de notre centre, où l’affluence se fait remarquable, nombreux sont les évènements que nous vivons au quotidien.
Parmi tant d’autres, nous pouvons retracer brièvement celui du mois de juillet.
Nous soulignons ici, la croissance du nombre de nouveaux cas. Vu le nombre de rechutes, nombreux sont les patients ayant répondu présent à leur rendez-vous.
La population de Cotonou, Calavi et alentours, surtout ceux qui sont informés de l’existence du centre et amis envoient tous ceux qu’ils trouvent errant dans les rues. Sans compter nos diverses sorties et appels pour aller prendre par-ci et par-là partout où nous sentons la présence de nos frères et sœurs qui se trouvent dans des situations difficiles abandonnés par les leurs et par la société malgré tout effort.
Notons aussi les forces de l’ordre qui ont été plus fréquentes nuits et jours ce mois-ci.
Nous avons toujours fait la réinsertion familiale et professionnelle de ceux qui se sont stabilisés ou rétablis.

Il y a trois évènements qui nous ont plus marqués ce mois ci

Une réconciliation rendue possible grâce aux soins et au dialogue

Monsieur Gustave Médecin-Chirurgien retraité avait été pris dans une maison où il n’y avait aucun membre de sa famille et dans une situation critique par le personnel du centre. Il a demandé à plusieurs fois à retourner à son domicile  après d’être stabilisé mais il ne connaissait plus où se trouvait ses parents ; grande fut notre joie de retrouver sa famille qui après diverses sensibilisations a pu l’accepter à nouveau en famille pour observer ses traitements mensuels.

Des retrouvailles sous un jour nouveau

Madame Jacqueline retrouvée dans la rue depuis plusieurs années au service de ses frères et sœurs dans le centre. Ce mois-ci, ce fut une grande joie pour tous de retrouver son mari et ses filles. Elle a été institutrice pendant plusieurs années avant la maladie. Traitée à plusieurs endroits et à l’indigénat d’où elle s’est retrouvée dans la rue.

Perdue hier et retrouvée aujourd’hui

Madame Edwige retrouvée dans la rue, stabilisée après traitement a vu une voisine de son quartier qui avait été aussi malade et hospitalisée et qui s’est rétablie. Le jour de la sortie de cette dernière, Edwige l’a chargée d’informer ses parents qu’elle est sous traitement au centre Saint Camille de Tokan. Ceux-ci qui la croyait déjà décédée furent émues de la revoir au centre. Notons qu’il y a plus de Sept ans qu’elle a été malade et qu’elle a été traitée à Jacquot et chez un professeur, des soins émaillée de plusieurs rechutes. Un jour elle a donc disparue de la maison alors qu’elle était une enseignante avant la maladie.

 


Leave a Reply

*

Recherche sur ce site :